Installation de Piwik, Open Source

Piwik Logo

Depuis Janvier 2011, je travaille dans la société Smile. Et cette société travaille principalement sur des outils Open Source comme Drupal / EZ Publish ou d’autres outils (voir sur le site pour télécharger les livres blancs donc le mien sur le référencement naturel).
Je suis finalement l’un des seuls a ne pas travailler avec un outil Open Source dans ma société, vu la demande et la domination de Google Analytics ou AT Internet sur le marché du Web Analytics et de la mesure de la performance. Mais le vent souffle un peu différemment depuis quelques mois. Je rencontre de plus en plus de clients voulant maitriser leurs données. Ce qui exclue rapidement Google malgré un outil très puissant et qui évolue rapidement.

J’avais déjà testé Piwik  il y un quelques années, mais je pense qu’il est temps de s’y remettre ! En effet, l’outil semble maintenant “mature” et fiable. Je l’ai donc installé sur ce blog afin de tester ses fonctionnalités. J’ai en effet besoin de savoir si cet outil va pouvoir répondre aux demandes de mes clients (e-commerce, suivi des actions sur un sites, variables personnalisées, tunnels de conversions, suivi mobile…).

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est surtout la procédure d’installation de Piwik qui est différente d’un GA ou Omniture. En effet, vous allez devoir héberger vous même l’outil sur votre serveur. Mais pas de panique, cette procédure est ultra simple ! Cet article est donc destiné aux néophytes, mais je compte sur vous pour me parler de Piwik dans les commentaires (limitations, avantages … ) 🙂

 

1/ Se rendre sur le site Piwik

Une super nouvelle pour les anglophobes, le site est en français 🙂 : http://fr.piwik.org/

On va se rendre directement sur le lien de téléchargement, qui se trouve sur le menu à droite du site (Au moment de la rédaction de cet article, c’est la version 1.8.2 de Piwik qui est en ligne). Cliquez sur le lien et enregistrez le .zip à un endroit que vous retrouverez facilement sur votre disque dur.

Mais n’oubliez pas de consulter le site et ses nombreuses ressources. La communauté Piwik est très active. C’est un point important, car lors d’un problème pour le tracking d’un site, vous pouvez vous appuyer sur de nombreux utilisateurs pouvant vous renseigner. Ou sur une documentation importante.

 

2/ Dezipper le dossier et envoyez vos fichiers sur votre serveur

Vous avez maintenant récupéré le .zip, dezippez le. Vous allez vous retrouver avec un dossier /piwik/ et un fichier d’aide à l’installation qui vous explique les prochaines étapes d’installation.

Sur votre serveur et via votre logiciel FTP préféré, créez un dossier spécifique pour Piwik. Celui-ci n’a pas forcément le même nom, utilisez celui qui sera le plus explicite pour vous. Ici j’ai même créé un sous-domaine spécifique pour accéder à mes données facilement et pouvoir aussi les partager si besoin. L’intérêt sera ici d’avoir une URL simple a retenir et complétement dédiée à l’outil.
Transférez vos fichiers en mode binaire. C’est important, j’ai en effet découvert que certains fichiers ne supportaient que cette façon de faire pour arriver dans les dossiers de destination intacts.

Avant de lancer l’installation, n’oubliez pas de créer une base de données pour votre outil web analytics. Vous allez héberger les fichiers de consultation bien sur, mais aussi toutes les données ;). Attention donc aussi aux limitations de votre hébergement.

 

3/ On lance l’installation !

Pour lancer l’installation de Piwik, allez sur l’URL que vous venez de créer http://www.votresiteinternet.com/piwik
A partir de maintenant, il suffit de suivre les étapes demandées :

La vérification du système, Piwik vérifie que votre serveur respecte bien les pré-requis pour fonctionner. C’est ici que l’outil m’a prévenu que des fichiers n’étaient pas correctement uploadé sur mon FTP (différence de taille). Corrigez les éventuelles erreurs, et rafraichissez la page pour vérifier. Je ne vous conseille bien sur pas de passer à la suite si l’un des paramètres n’est pas mis en vert par Piwik.

Configuration de la base de données, quelques informations a donner sur la base de données utilisée par Piwik : nom de la base, user, password,… du très classique si vous avez l’habitude d’installer un CMS.

Configuration de votre accès administrateur et du premier site a tracker.
C’est votre accès admin afin de gérer votre outil de tracking et les différents sites que vous allez suivre. Entrez ici les informations que vous souhaitez (informations différentes par rapport à votre site web). Ensuite, créez un premier site à mesurer en ajoutant son nom, son URL et sa zone.

 

4/ Installer le code javascript

Ici, je ne vais suivre les conseils donnés sur la page d’installation de Piwik. En effet, j’utilise WordPress, il est donc plus simple d’insérer le code de tracking via un plugin. Vous trouverez d’ailleurs sur cette page : http://piwik.org/integrate/ forcément votre bonheur pour l’outil que vous utilisez. Cependant, c’est à cette étape que vous pouvez récupérer le code de tracking à copier / coller sur l’ensemble des pages de votre site web.

Si vous vous rendez sur l’interface Piwik, à la dernière étape de l’installation, vous n’aurez donc pas de données puisque le tag n’est pas encore intégré à votre site (voir image ci-dessous).

 

Piwik Pierre Barthélemy
Piwik, encore vide de données

Du coté de WordPress, WP-Piwik semble très complet. J’ai même accès a mes stats sur mon interface d’administration WordPress. L’installation du plugin à été très rapide (trouvé via l’installation automatique via mon administration). Pour ces plugins, vous aurez besoin de récupérer un “token” dans votre panel administration, c’est dans le menu “API”.

 

Lorsque votre code javascript sera présent sur votre site (via un plugin ou pas) l’installation de Piwik est terminée !

il reste encore du chemin pour configurer votre compte et votre mesure. Configuration e-commerce, ajouter des pages objectifs, configurer vos campagnes… Mais ça sera l’objet d’un autre article. A ce stade de l’installation de Piwik, vous avez un outil fiable et complet qui vous donnera tout un tas d’informations sur la performance de votre site web. Ce qui devrait convenir à 80% des utilisateurs.

Total
0
Shares
27 comments
  1. Je l’ai utilisé pendant plus d’un an et demi et j’ai trouvé que c’était un outil formidable, très facile d’accès même s’il ne permet pas toutes les excentricités de google analytics. Il est vrai que les chiffres différaient quelque peu de GA.
    Mais j’ai fini par l’abandonner, d’une part pour économiser des ressources serveur, et surtout parce que j’utilisais toujours GA en parallèle et charger 2 outils d’analytic n’était pas logique en ces temps où l’on tente de réduire le chargement de ses pages par tous les moyens.

  2. Hello,
    Je ne connais pas du tout et ton article a titillé ma curiosité, je vais donc aller voir ce fameux Piwik de plus près. En plus, quand quelque chose est en open source, ça m’intéresse beaucoup 😉

  3. Non non je ne parle de ton empreinte quand tu visite ton site, je parle de ceux qui trace ton tag analytics pour voir tout tes sites de ta galaxie.
    Là en fait tu, enfin tes sites par milliers, ne sont pas traçables.

  4. Un des gros avantages et je suis troublé que personne ne l’est encore mis en avant : piwik peut s’installer à travers un proxy, ce qui permet d’éviter de laisser son empreinte sur tout son réseaux de site.
    Utile quand on a des réseaux qu’on ne veut pas se faire traçer.
    Juste cet argument suffit à convaincre beaucoup de gens 🙂

  5. @Clément, pas sur que l’interface soit accessible aux clients… ca me semble un peu compliqué et fouilli. Mais GA ne fait pas mieux la dessus, ni les autres. Ca reste des outils faciles a prendre en main, mais ensuite plus compliqué a utiliser quand on rentre dans les détails 🙂

  6. @Arnaud je vais tenter de trouver mieux pour les commentaires 😉
    Piwik est largement diffusé grâce a ses plugin sur l’ensemble des solutions CMS ou autre du marché. La force de la communauté.

  7. Je ne connaissais même pas le plugin dispo. Merci pour ce tuto, toutes les solutions qui peuvent nous éloigner des stats de GG sont bonnes à prendre.

    P.S: c’est que pour les commentaires, ça fait un peu monologue… :/

  8. Bonjour,

    Merci pour ce tuto. Piwik est un très bon logiciel analytics, avant comme beaucoup de monde j’utilisais Google analytics, mais depuis que j’ai installé Piwik pour tous mes sites je ne peut plus m’en passé, surtout du widget des visites en temps réel et l’interface est bien plus simple pour des clients par exemple.

  9. Bon en tout cas, il va falloir que j’améliore les commentaires 🙂 pas très ergonomique pour une discussion 🙂
    A noter, j’ai quelques différences de chiffres entre GA et Piwik, a voir dans mes tests dans quelques jours.

  10. @HM35 : Oui bien sur on a les mots clés d’origine, mais il n’existe pas d’alternative pour les Not Provided de Google. Puisque c’est Google a la source qui bloque cette information. Mais Piwik permet d’avoir la page de résultats sur les logs visiteurs. Presque inutile mais c’est une info en plus.

  11. @Hervé pour les ressources BDD, c’est surtout le php.ini qui me pose problème. Je suis actuellement a 64Mo de memory limit sur cet hébergement. Et ce n’est pas assez visiblement, mes dashboard ayant du mal a se mettre a jour… C’est un peu dommage, puisque la plupart des hébergements mutu n’iront pas plus loin. On se prive de quelques blogueurs qui pourraient “démocratiser” l’outil.

  12. @LeJuge la consécration pour un blog, avoir seomuscle dans ses spams 🙂 (en même temps, avec un site web déclaré pareil ;))
    Effectivement, la navigation est un peu trop “reactive” et le passage d’une rubrique a l’autre peu être problématique. Sans compter l’accès aux données un peu bizarre parfois. La page objectif par exemple, pas très lisible.

  13. Est-que Piwik donne les mots clés à l’origine du trafic ? En clair, est-ce une alternative pour éviter les “Not provided ” de GA ?

  14. Très bon soft que j’utilisais auparavant sous le nom de phpMyVisites. Mais les devs ont fait fort avec Piwik, bien plus ergonomique à mon avis. Et puis le mode live est tout simplement une tuerie.

    Après, c’est vrai qu’il est gourmand en ressources BDD. Mais bon, le système est bien pensé car il y a 2 tables par mois. Donc c’est assez facile de faire du ménage et de recharger provisoirement les tables si il y a un besoin de comparer entre deux dates.

    Bref, j’aime ne pas donner trop d’infos à GG 🙂

  15. J’ai bossé avec Piwik pendant 3 ans quand j’etais aux states – perso j’ai trouvé le tool performant et relativement fiable au niveau des données recoltées – parfois meme plus que GG –

    J’ai juste noté 1 gros probleme – c’est pas tres user friendly quand meme Piwik, ca se navigue pas forcement tres bien et de temps en temps c’est une vrai gageure de faire ses rapports avec et puis ca rame un peu

  16. Il aurait été interessant de savoir les avantages et inconvénients de Piwuk par rapport a Google Analytics. Un prochain billet ? 🙂

  17. @Pierre Même réflexe de ma part, plutôt déçu il y a quelques années. C’était trop limité pour mes besoins et surtout ceux de mes clients. Aujourd’hui c’est peut être différent, je teste et je ferai part de mes observations ici même. Pour moi ce n’est pas forcément un défaut l’installation serveur. Ça permet de maitriser ses données (sécurité), mais pour les gros sites, ça nécessite un gros serveur 🙂

  18. @Betrash SEO C’est effectivement une tendance actuelle a en donner un peu moins a Google 🙂 Surtout pour le e-commerce ou je constate une tendance forte de ne pas mettre en place cette partie pour certains de mes clients… (ce qui est quand même dommage!)

  19. J’avais testé il y a quelques années et ça ne m’avait pas forcément plu, mais c’est vrai que j’aime bien ce genre de solutions open source donc je crois que je vais m’y remettre un peu. Après son gros défaut je pense c’est qu’il faut une installation serveur …

  20. Piwik est un excellent outil d’analyse : ergonomique et simple d’utilisation. Une bonne alternative à GA !

    Et désormais en français, Que du positif 🙂

  21. Les alternatives à GA sont toujours bonnes à prendre, et ce quelle que soit la couleur de notre chapeau. Je suis bien entendu très attentif à ce genre de posts, sachant que j’évite au maximum de donner trop d’informations au GG (pour Grand Glouton).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts